dimanche 24 avril 2011

LA DIANETIQUE VERSUS LA PSYCHANALYSE

«Au fond, personne ne croit à sa propre mort, et dans son inconscient, chacun est persuadé de son immortalité.»
[ Sigmund Freud ]


En 1894, un vieux gars qui travaillait beaucoup, un homme qui s'appellait freud a annoncé sa théorie de la libido. Les données en électronique qui ont amené toutes sortes d'équippements électroniques, les formules qui ont conduit à l'électronique moderne, à la bombe A (que celles-ci soient un avantage ou non, elles démontrent effectivement une avancée) existaient en 1894. Par coïncidence en 1894, il y avait alors la science de l'électronique et sa théorie de base, et dans le domaine du mental, la théorie sur la libido.

La soif de savoir va orienter d'abord le jeune Freud vers la médecine, la botanique, la chimie, la zoologie, l'anatomie pathologique, mais aussi vers la philosophie et l'histoire. Comme l'écrit justement M. Robert: «Matérialiste, positiviste... fermement convaincu que les causes des maladies sont à rechercher dans l'organisme et que l'opinion contraire n'est qu'une illusion ou un préjugé, le Freud d'avant Freud aurait sans doute pu devenir l'un de ces chercheurs éminents qui se font un nom dans le cercle étroit de leur spécialité, plus ou moins loin du grand public.»

1945
La Dianétique versus la Psychanalyse
De Ron Hubbard

 

Travaillant de façon régulière avec les problèmes du mental, il est tout à fait naturel qu’on me demande fréquemment mon opinion sur les découvertes du Dr Sigmund Freud et sur la psychanalyse en général.

Étant jeune, j’ai été inspiré par le Commandant Thompson du corps médical de la marine des États-Unis. Il mourut à San Francisco en 1943. Il avait étudié avec Freud à Vienne et plus tard introduisit la psychanalyse dans la marine.

http://danielegounord.com/la-dianetique-versus-la-psychanalyse/


Aucun commentaire:

SELFIE