jeudi 28 avril 2016

SUBLIME DANOISE

sexy hot Model black Nina Agdal
Nina Agdal Mannequin Danois, pose  pour le Magazine Américain Sport Illustrated Swimsuit 2016

Nina Agdal, née le 26 mars 1992 à Copenhague, est un mannequin danois. 
  
Parmi tous les mannequins que nous avons pu vous présenter, il en est un que vous souhaiterez absolument croiser sur une plage durant vos vacances : Nina Agdal ! La sublime Danoise d'à peine 20 ans, Révélation de l'Année 2012 du magazine Sports Illustrated Swimsuit, revient nous titiller avant les beaux jours, et nous ne pouvons nous empêcher de l'encenser. Son visage d'ange, ses yeux verts et sa chevelure châtaigne, autant d'atouts à ajouter à sa plastique de rêve qui font d'elle l'un de nos mannequins préférés.

sexy hot beautiful gorgeous Nina Agdal  C'est pour la marque Rick Delgado que Nina Agdal se démène, osant le topless avec en bonus un éclat de rire immortalisé en photo. En deux-pièces ou maillot de bain imprimé tigre, la très sexy muse de Bare Necessities nous envoûte une fois de plus, sans fastes ni difficultés...

En 2013, elle apparaît à la mi-temps du Super Bowl dans une publicité pour Carl's Jr3, succédant ainsi à Kate Upton. Elle a été également élue Mannequin le plus sexy du moment. Elle pose en couverture des magazines Esquire, Galore, Ocean Drive (en) et The Editorialist4. Elle fait la publicité de Aerie, Beach bunny (en).

Sports Illustrated Swimsuit Issue est un numéro spécial du magazine Sports Illustrated édité annuellement.

Les mannequins qui posent en couverture ou dans les pages de ce magazine sont habillées de maillots de bains ou de peinture corporelle1, avec en fond des paysages exotiques.
 
Les mannequins en ayant fait la couverture incluent Christie Brinkley, Elle Macpherson, Daniela Pestova, Heidi Klum, Petra Němcová, Marisa Miller, Bar Refaeli, Irina Shayk, Kate Upton ou Lily Aldridge. D'autres comme Cindy Crawford, Stephanie Seymour, Niki Taylor, Angie Everhart, Naomi Campbell, Roshumba Williams (en), Cintia Dicker, Anne Vyalitsyna, Chanel Iman ou Sara Sampaio ont aussi posé
pour le magazine.

Les couvertures sont souvent révélées dans des émissions de télévision comme les late-night show The Tonight Show de Jay Leno2, Late Show de David Letterman3 et Jimmy Kimmel Live! de Jimmy Kimmel4.

SUBLIME NINA AGDAL NUE

mercredi 27 avril 2016

JOYEUX ANNIVERSAIRE STELLA




Joyeux anniversaire Stella

Veytaux, 25 Avril 2016
Je suis née au printemps en Afrique et vis en Suisse.
Le pays de mes rêves d'enfant!

Ma vidéo en images:

Avril 25-26 2016

La musique que j'aime:
Kaoma - Lambada




vendredi 22 avril 2016

PRINCE STAR



 

 

 La mort de Prince choque le monde entier

 

Prince connaissait bien la Suisse, spécialement Montreux. Il est venu six fois au festival de jazz.

 

Chanteurs, acteurs, personnalités ont pris quelques secondes pour rendre hommage au Kid de Minneapolis à travers les réseaux sociaux après avoir appris sa mort.



Le président des Etats-Unis Barack Obama a tenu à saluer Prince, «une icône créatrice» et «un artiste qui enflamme». Le chanteur des Rolling Stones Mick Jagger a rendu hommage au Kid du Minnesota, un «artiste révolutionnaire» dont le talent était «infini». «Je suis profondément choqué d'apprendre la mort de Prince», a confié Mick Jagger dans une série de quatre tweets, saluant «l'artiste révolutionnaire, le grand musicien, le compositeur, le merveilleux parolier, et l'étonnant guitariste».

«Et tout d'un coup... le monde a perdu une part de sa magie. Repose en paix Prince! Merci de nous avoir tant donné», a tweeté la chanteuse Katy Perry, personnalité la plus suivie du réseau social Twitter.

«Repose en paix le roi Prince, merci de m'avoir inspiré pour devenir musicien et utiliser cet outil pour guérir les gens», a de son côté tweeté le chanteur Wyclef Jean.

  Le musicien vivait toujours en périphérie de Minneapolis, dans le Minnesota, où il a grandi. Il s’est fait connaître à la fin des années 1970 avec les titres Why You Wanna Treat Me So Bad? et I Wanna Be Your Lover. Le « kid de Minneapolis » a été l’un des plus grands musiciens des années 1980 et 1990 ; ses tubes ont fait danser le monde entier, mêlant riffs de guitare et rythmes f

Prince mesurait moins d’1,60 m, mais avait une personnalité surdimensionnée. Parfois présenté comme un rival de Michael Jackson, il était une véritable bête de scène, au style dandy, et il cultivait un côté androgyne. Jouant de la guitare dans un style flamboyant, largement inspiré de Jimi Hendrix, Prince était reconnaissable entre tous pour ses cris aigus qui ponctuaient ses chansons. Dans les années 1990, il avait changé son nom pour un imprononçable « Love Symbol ».

Excellent guitariste, chanteur et danseur, Prince avait récemment organisé des concerts dans ses studios de Paisley Park, et en Australie, durant lesquels il a joué du piano en solo. Il avait alors déclaré qu’il voulait se lancer un nouveau défi artistique.
 Alors qu’il avait commencé sa série de concerts, il avait aussi annoncé le mois dernier qu’il allait publier ses Mémoires, dont son éditeur prédit qu’ils seront « anticonformistes ».

PRINCE STAR VIDEO

samedi 16 avril 2016

ART NUMERIQUE ET VAN GOGH

L'art numérique désigne un ensemble varié de catégories de création utilisant les spécificités du langage numérique1. Il s'est développé comme genre artistique depuis le début des années 1960.

Portée par la puissance de calcul de l'ordinateur et le développement d'interfaces électroniques autorisant une interaction entre le sujet humain, le programme et le résultat de cette rencontre, la création numérique s'est considérablement développée en déclinant des catégories artistiques déjà bien identifiées. En effet, des sous-catégories spécifiques telles que la « réalité virtuelle », la « réalité augmentée », « l’art audiovisuel », « l’art génératif », ou encore « l’art interactif » viennent compléter les désignations techniques du Net-art, de la photographie numérique ou de l'art robotique.

Soulignant la nécessité de construire un dialogue entre les médias traditionnels (peinture, sculpture, dessin) et les nouveaux médias, qui se sont tournés le dos abusivement, Hervé Fischer a proposé d'explorer ce que pourraient être les « beaux-arts numériques ».

De nombreux festivals, expositions et événements présentent les arts numériques, tels que le festival Ars Electronica à Linz (Autriche), Deaf à Rotterdam, transmediale à Berlin, ISEA (International Symposium of Electronic Arts) ainsi que le festival EXIT à la Maison des Arts de Créteil qui existe depuis 1994.

Les compétitions internationales d'animation par ordinateur telles que Imagina à Monte Carlo et Images du futur (Montréal) organisé par la Cité des arts et des nouvelles technologies de Montréal de 1986 à 1997, la biennale de l'NTT InterCommunication Center à Tokyo, l'Art Show du Siggraph aux États-Unis.

À partir des années 2000, les manifestations se multiplient, le plus souvent en relation avec les musiques électroniques : le Festival Elektra, Mutek… et, plus récemment en France, le Cube Festival à Issy-les-Moulineaux, les festivals Gamerz2 et Seconde Nature à Aix-en-Provence, les Empreintes numériques à Toulouse, les Bains Numériques à Enghien-les-Bains, le festival "Electrochoc" à Bourgoin-Jallieu, ou encore Désert Numérique à Saint-Nazaire-le-Désert (liste non-exhaustive).

à la suite des grands centres internationaux comme le ZKM de Karlsruhe, l'Ars Electronica Center de Linz ou V2 à Rotterdam, la Gaîté lyrique qui ouvre à Paris en 2011 est un lieu entièrement consacré aux arts numériques et aux musiques actuelles.

Magnifique film avec un air de Van Gogh et fond musical de Pierre-André Doriot


https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8e/Self-portrait_with_Felt_Hat_by_Vincent_van_Gogh.jpg

Vincent Willem van GoghNote 2, né le 30 mars 1853 à Groot-Zundert (Pays-Bas) et mort le 29 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise (France), est un peintre et dessinateur néerlandais. Son œuvre pleine de naturalisme, inspirée par l'impressionnisme et le pointillisme, annonce le fauvisme et l'expressionnisme.

Van Gogh grandit au sein d'une famille de l'ancienne bourgeoisie. Il tente d'abord de faire carrière comme marchand d'art chez Goupil & Cie. Cependant, refusant de voir l'art comme une marchandise, il est licencié. Il aspire alors à devenir pasteur, mais il échoue aux examens de théologie. À l'approche de 1880, il se tourne vers la peinture. Pendant ces années, il quitte les Pays-Bas pour la Belgique, puis s'établit en France. Autodidacte, Van Gogh prend néanmoins des cours de peinture. Passionné, il ne cesse d'enrichir sa culture picturale : il analyse le travail des peintres de l'époque, il visite les musées et les galeries d'art, il échange des idées avec ses amis peintres, il étudie les estampes japonaises, les gravures anglaises, etc. Sa peinture reflète ses recherches et l'étendue de ses connaissances artistiques. Toutefois, sa vie est parsemée de crises qui révèlent son instabilité mentale. L'une d'elles provoque son suicide, à l'âge de 37 ans.



mercredi 13 avril 2016

SELFIES EN TABLEAUX DE MAITRES



DeepArt transforme les selfies en tableaux de maîtres

 Selfie: Pierre-André Doriot

Lukasz Kidzinski, chercheur au Laboratoire d’ergonomie éducative de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, a développé, en collaboration avec l’Université de Tübingen en Allemagne, le projet DeepArt. Il s’agit d’algorithmes qui permettent de réaliser une peinture numérique à partir de n’importe quelle photographie.

«Un selfie peut être transformé en tableau de Van Gogh ou Matisse», explique Lukasz Kidzinski. L’utilisateur soumet une photo à l’ordinateur et lui demande de créer un tableau suivant un style ou un artiste particulier. «L’algorithme analyse l’image pour en extraire les éléments principaux, comme un visage ou un objet», précise le chercheur. Le programme va alors peindre une image en comparant sans cesse les éléments de départ avec le tableau dont il doit s’inspirer. Après environ 10 minutes de calcul, les algorithmes de DeepArt délivrent l’œuvre selon le style artistique sélectionné. «Nous proposons près de 1000 styles artistiques différents», note le jeune entrepreneur.

Le procédé fait appel à des algorithmes d’apprentissage automatique avec un haut niveau d’abstraction, utilisés par exemple pour la reconnaissance faciale ou la vision par ordinateur. Au mois de janvier, Lukasz Kidzinski a créé avec quatre associés, la start-up DeepArt à Tübingen. «Près de 100 000 personnes se sont déjà connectées à notre site web, lancé en début d’année», précise-t-il. Si l’accès au site est gratuit, la start-up espère générer des revenus grâce à certains services, à l’exemple de l’envoi de posters ou de tableaux, réalisés grâce aux algorithmes de DeepArt.

La start-up bâloise Appamics a aussi lancé une application permettant d’allier art et technologie. Dénommé Portraits Play, cette application s’est fait connaître lors d’une exposition à la Phillips Collection à Washington en automne dernier. Le portrait du visiteur était transformé, selon le style de Marc Chagall, Ferdinand Hodler, Alexej von Jawlensky ou Edouard Manet. En s’approchant, par exemple, d’un tableau, le selfie du visiteur était automatiquement revisité en fonction de style de l’artiste. La présence du visiteur était détectée via Bluetooth.

Les machines rendront-elles bientôt le coup de pinceau humain obsolète? «DeepArt n’est pas une menace pour l’art, au contraire. Il offrira sans doute de nouvelles possibilités d’expression artistique», estime Lukasz Kidzinski. Le projet pourra par exemple intéresser les historiens d’art, en les aidant à restaurer des œuvres endommagées.

Vidéo: Hélico-Erotico

mercredi 6 avril 2016

LA ZONE 51 EXISTE

Le film "Independence Day" (Roland Emmerich, 1996) se déroule en partie dans une reconstitution de la Zone 51.


La Zone 51 existe, c'est la CIA qui le dit!

 

La mystérieuse base militaire au centre des théories les plus folles sur les contacts avec les extraterrestres, notamment, existe bel et bien au Nevada.

 

http://3.bp.blogspot.com/-SpbTXp_rn6E/U4TrdBSbjMI/AAAAAAAAhk4/_E_2x1iSMbA/s1600/Untitled+24.001.jpgFox Mulder, l'infatigable chasseur de soucoupes volantes de la série X-Files, avait au moins raison sur un point : l'armée américaine dispose d'une mystérieuse base d'essais au coeur du désert du Nevada. Ou plutôt, d'une base désormais officielle, puisque son existence vient d'être reconnue par la CIA. L'agence centrale de renseignements américaine a déclassifié jeudi un document sur son avion-espion U-2 (qui avait été au coeur de la crise des missiles de Cuba en 1962), dans lequel figurent plusieurs références au lieu où l'avion a effectué ses premiers essais. Il y a même une carte des installations !

La Zone 51 est située, comme le supposaient les spécialistes, à 200 kilomètres au nord-ouest de Las Vegas, dans une zone désertique, non loin d'un lac asséché. L'accès aux alentours est de plus en plus réglementé, difficile donc d'avoir des informations fiables. Mais l'installation disposerait aujourd'hui de plusieurs pistes opérationnelles, flanquées d'un important complexe de soutien, en développement constant. Selon les théories plus ou moins fantaisistes des chasseurs d'ovnis, la base aurait notamment accueilli un vaisseau spatial accidenté à Roswell en 1947, à des fins de rétro-ingénierie. Elle serait le siège d'une unité spéciale chargé d'établir ou d'entretenir le contact avec des civilisations extraterrestres. Ces thèses sont largement utilisées par le cinéma et les auteurs de séries, dans Independence Day ou X-Files, par exemple.
 
Sur un plan plus terre-à-terre, si l'on peut dire, la base aurait surtout servi à effectuer les essais des aéronefs les plus secrets de l'armée américaine. Parmi eux, l'avion-espion U-2, c'est désormais sûr, mais aussi les avions furtifs F-117, B-2, F-22, F-35 ou encore l'hypothétique projet Aurora. La Zone 51 aurait aussi servi à étudier plusieurs avions russes durant la guerre froide, dont ceux des pilotes qui sont passés à l'Ouest.  

Image: Boeing"Dans la culture populaire, la Zone 51 est synonyme de secret d'État", relève CNN. "Nombreux sont ceux qui pensent que la base recèle la réponse à l'une des questions les plus importantes de l'humanité : Sommes-nous seuls dans l'univers ?" poursuit la chaîne américaine. L'aveu de la CIA est plus symbolique qu'autre chose : l'existence de la base était largement connue, et une simple recherche sur un service de cartographie en ligne permettait de voir une photo aérienne des installations. Et puis, si la CIA en parle, c'est peut-être qu'une autre base a pris le relais. C'est bien connu, la vérité est ailleurs...



VIDEO : AVIONS FURTIFS TOP SECRET

 
 
  ZONE 51

 

Situé dans un espace aérien strictement interdit appelé "Dreamland" (le pays des rêves), la zone 51 est une base connue aussi sous le nom de "Groom Lake" (du nom du lac asséché où s'est installée la base), absente de toute carte, elle est organisée autour de ses deux pistes et de ses installations techniques. La firme EGetG, spécialiste dans l'organisation de recherches de pointe est responsable d'une grande partie de la sécurité extérieure de la zone 51 et du transfert des employés extérieurs par avion.

 
L'accès à la zone 51 est interdit. Des panneaux placés à ces limites indiquent que l'utilisation de la force armée est autorisée contre tout intrus.
 
La zone 6113 est une zone militaire qui serait située en Alaska et que le secret qui continue d'entourer la zone 51 ne serait maintenu que pour induire en erreur les curieux.

Zone 51 de la taille de la Suisse, à environ 190 kilomètres au nord-ouest de Las Vegas, dans le désert du Nevada,elle n'apparait sur aucune carte officielle et pourtant des montagnes ,une immense piste d'envol de 9,5Km ,des bâtiments,des hangars,des mouvements militaires sont bien présent

Nous sommes sur le territoire de la Nellis Air Force Range et du site nucléaire du Nevada,L'accès à cette zone est interdite. elle fut établie en 1954 pour servir de base secrète à la Lockheed Aircraft Corporation,qui mettait alors au point des avions-espions pour le compte de la CIA et du Pentagone Le bombardier furtif Stealth fut testé sur cette base.


Des panneaux indiquent que l'utilisation de la force armée est autorisée à l'encontre des intrus,. Son espace aérien est le plus inviolable des États-Unis.

L'US Aire Force a reconnu sont 'existence en 1994

Certains avancent l'hypothèse que des projets étudiés sur cette base ne seraient pas d'origine terrienne , les employés ne seraient pas uniquement d'origine américaine une partie serait extraterrestre.

C'est sur un plateau de télévision, en mai 1989 que Bob Lazar fit cette déclaration il occupait un poste de scientifique sur la base depuis cinq mois.Il révéla que le gouvernement américain y conduisait un programme d'examen de neuf soucoupes volantes et tentait d'adapter la technologie extraterrestre sur ses propres appareils .Quand cet homme déclara l'endroit exact ou se trouvait ces engins, c'est a dire le site ultra secret "S4", situé à l'intérieur de la Zone 51, près du Lac Papoose ,les autorités américaines montrèrent un embarras évident .

Selon Lazar, le S4 était un vaste complexe souterrain occupant la surface d'une chaîne de montagne . Sur les appareils Il n'y a pas de joint physique, pas de boulons, ni soudure, ni rivets visible .Les objets présentaient une sorte de bord arrondi, comme s'ils avaient été moulé dans la cire,pourvus de hublots, de voûtes et de tout petits sièges hauts de 30 cm.

George Knapp, qui interviewa Lazar à la télévision affirme qu'une douzaine de personnes ayant dirigé plusieurs programmes militaires de grande ampleur à la base 51, se sont manifestées pour compléter et étayer les propos de lazar,en indiquant que les autorités disposent d'extraterrestres et de leur technologie depuis les années 50.

L'écrivain Jim Goodall affirme lui, qu'au moins huit programmes de vols spatiaux sont en cours sur la Zone 51.Ces Black Programs projets,ultrasecrets qui incluent des essais d'avions-sondes sans pilotes dont la vitesse et la maniabilité pourraient faire croire qu'il s'agit de soucoupes volantes.

Les propos de chacun laisse place au doute ,la zone 51 est elle un base d'essai militaire ultra secrète d'avion de nouvelle génération dit furtif ou une base d'expérimentation et d'analyse d'une technologie extra terrestre?

De nombreux journalistes, d'ufologues et militaires se posent la même question ,mais n'ont toujours pas la réponse. La base 51 est sujet à de nombreuses polémiques ,ce site militaire devient la cible de plusieurs ufologues Américain et étranger,ainsi que d'hommes d'états .Un jour La vérité finira par être dévoilée.



IMPRESSION ALU

  VOTRE IMAGE Faites imprimer vos plus belles photos sur un Alu-Dibond ! Votre photo...