lundi 21 février 2011

TECHNIQUES DE MANIPULATION DES MASSES...



Le roi Arthur et Excalibur`

Dans les légendes celtiques, Excalibur est une épée magique, fille des anciens Dieux, et qui leur permit d'accéder enfin au repos. Cette épée avait en outre la réputation d'être incassable et de trancher toute matière.

En ces temps là, le roi Uther Pendragon était mort sans héritier, et les deux Bretagne divisées sombraient dans le chaos. Des joutes furent organisées afin de lui trouver un successeur, le vainqueur serait proclamé roi. C’est alors qu’apparu, fichée dans une stèle de granit, une épée à la garde ornée de dragons. Excalibur, « l’épée dans le roc » portait une inscription comme quoi elle ne serait brandie que par le futur roi des bretons. Tous les barons tentèrent leur chance en vain, puis les chevaliers sans aucun succès. Finalement, suite à un concours de circonstances, c’est un page nommé Arthur qui réussit à la retirer de son socle, et devint donc le roi de Bretagne.

Plus tard, Merlin l’Enchanteur révéla qu’Arthur était le digne fils d'Uther Pendragon, asseyant ainsi sa légitimité sur le trône. Avec Excalibur à ses côtés, le roi Arthur réuni et pacifia les deux Bretagne ; avant de créer la confrérie des Chevaliers de la Table Ronde, qui lui permettra de rallier à lui les derniers opposants. Cela correspond en fait à la naissance mythique de l’Angleterre moderne.

A la mort d’Arthur, Excalibur fut jetée dans un lac magique, puis disparut.



 LA VERITE EST CETTE EPEE, CAPABLE DE TRAVERSER N' IMPORTE QUELLE CUIRASSE AUSSI EPAISSE SOIT- ELLE

LA VERITE SE TROUVE AVANT LE MENSONGE  

Techniques de manipulation des masses

Objets de la désinformation

La désinformation peut porter sur les faits, les intentions, les opinions, les valeurs ou sur les croyances/idéologies : Les faits touchent ce qui peut être observé par plusieurs personnes, que ce soit des comportements ou des situations. Plus les faits sont difficiles à connaître, plus il est facile de les déformer et moins il y a de témoins, plus le fait est propice à la désinformation (Durandin, 1993). Les événements passés et historiques sont donc facilement manipulés. Voici quelques moyens simples de tromper une cible avec des faits (Durandin, 1993):
1- imaginer le futur à la place de la cible : le désinformateur peut présenter une possibilité du futur comme un fait afin d'aviver l'espoir ou pour créer de l'angoisse.
2- présenter des faits dans un format scientifique sans avoir de contenu scientifique est un moyen d'augmenter sa crédibilité en désinformant.
3- utiliser des estimations pour démoraliser l'ennemi à propos de ses performances
4- affirmer des bases idéologiques comme des faits pour donner raison à nos actes


Volkoff (1986) note que la vérité n'est pas toujours vraisemblable et que le mensonge a souvent une apparence plus véridique que la vérité. Une intention est un objet qui peut être facilement dissimulé particulièrement si elle est un projet d'agression (Durandin, 1993). Les moyens de cacher ses intentions sont simples :
1- ne pas en parler,
2- utiliser des termes vagues de façon à provoquer plusieurs analyses possibles,
3- faire semblant de respecter les valeurs d'autrui et
4- faire de faux plans pour ensuite les laisser " découvrir " par son antagoniste (Durandin, 1993).
Le désinformateur peut mentir sur une croyance, une valeur ou une idéologie en faisant semblant d'y adhérer ou de la respecter afin de s'en servir comme couverture pour parvenir à ses fins . De plus, les croyances ésotériques peuvent servir à faire des prédictions qui seront perçues comme des faits et qui renforceront le discours.


Capturez leurs esprits, leurs cœurs et âmes suivront

vendredi 14 janvier 2011

MESSAGES ADRESSES A LA PRESSE SUISSE




LA LIBERTE POUR L'HOMME NE VEUT PAS DIRE LA LIBERTE DE NUIRE A L'HOMME.


LIBERTE D'EXPRESSION NE SIGNIFIE PAS LIBERTE DE NUIRE EN REPENDANT DES MENSONGES.


NOTE POUR LA PRESSE

Montreux, le 20 janvier 2011

Note: A l'attention de Mme S. A.

Madame,
A propos de l'affaire Doriot:

Dans votre dernière rubrique parue dans << 24heures >> d'aujourd'hui, vous écrivez le nom
de Jean-Claude Doriot et ceci sans son aval!
En plus vous écrivez << condamné pour acceptation d'un avantage >>.

Comme vous le savez, Mr. Doriot n'est plus un homme publique!
Il bénéficie d'un statut de simple citoyen et son jugement est contesté. Il fera d'ailleurs certainement l'objet d'un recours devant
le Tribunal Fédéral.

Dès lors, nous vous prions instamment, de respecter la loi et la déontologie journalistique de votre profession.

A cet effet, nous avons publié une note à l'attention des médias sur notre blog: http://doriot-univers.blogspot.com/

Merci d'en prendre bonne note.

Comité Ethique Droits humains (CEDH)


MONTREUX  
                                                                
A propos de l'affaire Doriot, nous informons les médias que dans le cadre de cette affaire, nous tolérons les articles ou les émissions télé, ou radio
concernant 


Mr Doriot, uniquement si son intégrité est respectée!

Par contre nous ne sommes pas d'accord qu'il y ait systématiquement des rappels sur une condamnation pour un avantage considéré comme une sorte de corruption.

Ceci est fait d'une manière consciente ou non, mais
l'opinion publique est tronquée! Elle oublie que la principale affaire a été blanchi par le tribunal de Vevey !

Le prêt sans intérêts est venu se greffer sur ce jugement, non fondé sur des preuves mais sur des indices, qui d'ailleurs fera l'objet d'un recours devant le Tribunal Fédéral.

Dés lors, nous invitons scrupuleusement la presse à ne plus faire mention dans le journal télévisé ou écrit, ainsi que la radio, de cet état de fait ! 


Ceci pourrait être jugé comme harcèlement et dénoncé à toute autorité compétente. CEDH






Une entreprise de domination d'une certaine ampleur a ètè perpétrée dès le début de l'affaire Doriot en 2008. II a été affirmé avec beaucoup d'autorité que tout ce que cet homme avançait pour sa défense était faux. Cela visait, consciemment ou non, à paralyser davantage sa crédibilité et à detruire la rèputation d'un homme!

Rappelons que la dénonciatrice l'ex-petite amie, n'a pas apporté de preuves dans cette sinistre affaire!

 

 JEAN-CLAUDE DORIOT JE NE SUIS PAS CET HOMME ! 
 LIEN LE REGIONAL : http://www.leregional.ch/index.php?id=6&uidarticle=4180


Vos commentaires sont les bienvenus!
(Les commentaires injurieux,insolents ne sont pas publiés)

jeudi 13 janvier 2011

LETTRE PRESIDENTE CONFEDERATION HELVETIQUE


Dans l'affaire Doriot, nous considérons que le recours rejeté par le Tribunal Cantonal du Canton de Vaud CH est injustifié. Les considérants sont attendus avec impatience afin de pouvoir analyser la situation et d'y faire face!

Le service de Madame la Présidente de la Confédérations Doris Leuthard, suite au  courriel envoyé à son attention, par notre comité a répondu comme suit :  

Ven 17 décembre 2010, 13h 48min 53s

Monsieur,

Madame la Présidente de la Confédération Doris Leuthard nous a transmis votre courriel du 30 novembre 2010, afin que nous y répondions.

Malheureusement, nous devons vous informer que le Conseil fédéral n'est pas habilité à intervenir dans le cadre de l'affaire à laquelle vous faites référence. Cela découle d'une part du principe de la séparation des pouvoirs et d'autre part de l’article 123 alinéa 2 de la Constitution fédérale, qui prévoit que l’organisation judiciaire et l’administration de la justice ainsi que l’exécution des peines et des mesures en matière de droit pénal sont du ressort des cantons.

Si vous estimez que la décision qui a été rendue à l'encontre de Monsieur Jean-Claude Doriot est entachée d'irrégularités sur le plan juridique, nous vous invitons à lui conseiller de présenter ses arguments dans le cadre des éventuelles voies de droit qui restent à sa disposition, si nécessaire en faisant appel aux services d'un avocat.

Tout en regrettant de ne pas pouvoir donner de suite plus favorable à votre courriel, nous vous prions de recevoir, Monsieur, l'expression de notre considération distinguée.

Alexis Schmocker
Avocat

Département fédéral de justice et police DFJP
Office fédéral de la justice OFJ
Domaine de direction Droit pénal
Unité Droit pénal et procédure pénale



CEDH
Amnesty International section Suisse


mercredi 12 janvier 2011

VIOLATION DU PRINCIPE DE LA SEPARATION DES POUVOIRS

AFFAIRE JEAN-CLAUDE DORIOT / MONTREUX-CH


Violation de la séparation des pouvoirs - Le code pénal s’applique aussi aux ministres


A QUEL TITRE LE CONSEIL D'ETAT VAUDOIS S'EST-IL ESTIME HABILITE A VOULOIR DESTITUER PAR LE PEUPLE MONTREUSIEN MR. DORIOT MUNICIPAL DE L'URBANISME ET A INTERVENIR, CE FAISANT, DANS UNE PROCEDURE DU MINISTERE PUBLIC DU CANTON DE VAUD ?

LA COMPETENCE DE DELIVRER UNE AUTORISATION NE LUI CONFERE AUCUN POUVOIR DECISIONNEL DANS UNE PROCEDURE NI SUBSEQUEMMENT SUR LES PIECES DU DOSSIER DE LA PROCEDURE.

NE PENSE-T-IL PAS COMME NOUS, AVOIR VIOLE GRAVEMENT EN L'ESPECE LE PRINCIPE DE LA SEPARATION DES POUVOIRS ? (CEDH)



TV : L'affaire Doriot qui aurait pu ou aurait dû être le procès  de la corruption sur la Riviera Vaudoise, est devenue beaucoup plus une prise de tête politique.

Le Conseil d'Etat voulait permettre de faire désélire par les citoyens ce Municipal socialiste qui niait tout en blog. VOIR SUR : http://www.tsr.ch/video/info/couleurs-locales/#id=2868839

TRIAS POLITICA   POUVOIRS  EXECUTIF   LEGISLATIF  JUDICIARE.
La séparation des pouvoirs est un principe de répartition des différentes fonctions de l'Etat, qui sont confiées à différentes composantes de ce dernier.

dimanche 2 janvier 2011

VAUD NOUVELLE JUSTICE PENALE POUR 2011

UFOS MAGAZINE / HISTORIQUE DE L'AFFAIRE DORIOT MONTREUX-CH


VAUD SUISSE

LES AVOCATS DE LA DEFENSE
SE PREPARENT A L'OFFENSIVE DE 2011!


NOUVELLE PROCEDURE PENALE

LE PROCUREUR GENERAL ERIC COTTIER DU CANTON DE VAUD CH ELU PAR LE GRAND CONSEIL SERA LE GRAND PATRON DE LA JUSTICE PENALE DE CE CANTON. IL PREVOIT DES PEINES PLUS LOURDES POUR LES RECIDIVISTES !

Il existe un  principe qui dit :  <<  plus un homme est puni pour ce qu'il  fait, plus il va le refaire ! >> En donnant tort à l' individu, il refait  l'action simplement pour entendre  raison. (CEDH)

http://www.24heures.ch/vaud-regions/actu/avocats-defense-preparent-offensive-2011-2010-04-02

La nouvelle procédure pénale mettra fin aux interrogatoires de prévenus
hors la présence d’un avocat. Me Jacques Michod, bâtonnier de l’Ordre

des avocats vaudois, est persuadé que cela évitera des erreurs judiciaires
et des mises en détention injustifiées plutôt que d’entraver le travail des enquêteurs.

LE BATONNIER ME JACQUES MICHOD 
RAPPELLE QUE SE CHAMBOULEMENT A ESSENTIELLEMENT POUR BUT DE METTRE
LA JUSTICE SUISSE EN CONFORMITE AVEC LA CONVENTION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME

DANS L'AFFAIRE DORIOT, AVEC CETTE NOUVELLE PROCEDURE 
IL AURAIT SUFFI DE PROLONGER LA GARDE A VUE POUR
VERIFIER LES DIRES AU LIEU DE L'ENVOYER EN PREVENTIVE.

TOUS LES PENALISTES ONT ETE CONFRONTES A DES CLIENTS
QUI DISENT AVOIR RECONNU DES FAITS PAR PEUR D'ALLER EN PRISON

CETTE NOUVELLE PROCEDURE PENALE METTRA FIN A UNE POLICE,
UNE JUSTICE OPPRESSIVE. LES PREVENUS POURRONT PREPARER LEUR
DEFENSE AVEC L'ASSISTANCE D'UN AVOCAT. DESORMAIS, LE CLIENT
SAURA EXACTEMENT CE QU'ON LUI REPROCHE. IL Y A PROBABLEMENT
DES CAS OU CELA PERMETTRA D'EVITER DES ERREURS JUDICIAIRES.


L'IGNORANCE, L'OUBLI  OU LE MEPRIS DES DROITS DE L'HOMME SONT LES SEULES CAUSES DES MALHEURS PUBLICS
ET  DE LA CORRUPTION DES GOUVERNEMENTS.   

( CONVENTION EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME)

COMTE DE MONTE-CRISTO:


Affaire wikileaks égal intox pour nous détourner des vrais sujets

dimanche 21 novembre 2010

EXTENSION DES DROITS DE L'HOMME

HOMMAGE A L'HOMME ET AUX PEUPLES QUI SUBISSENT LA FORCE L'OPPRESSION 

                                       
Pour
l'hommo sapiens, il y a essentiellement deux droits. L'un est le droit à sa propre santé d'esprit et l'autre le droit à sa propre vie. C'est une extension des droits de l'homme et ceux-ci ne sont qu'une dérision complète sans ces deux droits supplémentaires.

Il suffit de déclarer quelqu'un fou, vous voyez ? ou quelque chose de ce genre ou de le rendre fou ou quelque chose comme ça, et il perd immédiatement tous ces droits. Il devient l'objet de propriété. Aussi, méfiez-vous dans une constitution de toute lacune qui conduirait à l'esclavage.

Et, comme il peut se présenter une dichotomie sous forme de combat si nous osons rendre quelqu'un sain d'esprit, il se peut que nous soyons confrontés à toutes sortes de menaces de la part des forces dont l'importance et la puissance sont sans conteste redoutables et effrayantes. Oui, on pourrait toujours rencontrer de telles forces, mais elles n'arriveraient jamais à maintenir leur position. C'est très intéressant; elles n'arriveraient pas à maintenir leur position parce quelle se trouvent sur une piste qui, dans cet univers, mène à sa propre fin et non à sa perrénité. Les gens reconnaissent cela et, bien que l'on observe une effrayante tendance de la part de l'esclave à mettre des chaines et à les porter, et à porter plus de chaines si possible, ily a toujours un plus grand nombre de gens qui, en définitive, se retournent contre leur maitres.

Les maîtres d'esclaves meurent. Ils ont toujours connu la mort dans cet univers et ils mourront toujours. Il est possible qu'un univers meure.

Mais ce que nous voulons démontrer, c'est simplement que la force n'a jamais été une arme opposable à la raison. Chaque fois que la force s'est opposée à la raison dans cet univers, c'est la force qui a perdu, pas la raison.

Tôt ou tard, la raison s'infiltre parce que... La force, vous voyez, ne peut pas traverser des bastions et des barricades de cinq mètres d'épaisseur... Prenez, par exemple, une citadelle colossale située tout au sommet d'un mont imprenable.
Elle dispose d'une garnison et d'assez de provisions et d'eau pour soutenir un siège pendant des siècles. La garnison est bien entraînée et bien armée. Aucune flèche, aucun carreau, pas même la foudre ne pourraient transpercer cette citadelle. Cependant, par l'intermédiaire du porteur d'eau ou par d'autres moyens, une idée peut traverser les murs de n'importe quelle citadelle. Quand on demande: << Quelle est la force de cette garnison? >>, il faut toujours demander aussi:  << Quelle en est la loyauté ? >>  C'est l'autre facteur et la force n'a jamais été capable de gagner contre celui-ci. Elle peut gagner temporairement, bien sûr, mais jamais totalement.

La raison qui craint la force ou dont l'objectif est d'empêcher la force de blesser quelqu'un ne constitue pas de la raison. C'est aussi une forme d'esclavage. Mais la raison qui permet de s'élever au-dessus du niveau de la force doit en premier lieu être capable de confronter la force; alors seulement une telle raison est capable de prendre la responsabilité de ces choses qu'elle seule peut produire.

Aussi découvrez-vous que, juste avant de disparaître, une société adopte une attitude raisonnable dans un effort ultime pour échapper à la force, mais cette attitude consiste généralement à accepter l'esclavage sous une forme ou une autre et non pas à assumer la liberté. Les membres de cette société se soumettent à diverses restrictions par peur.

Cela étant, l'homme capable d'assumer la responsabilité de la force, sans pour autant l'employer, est beaucoup plus à craindre que l'homme qui ne peut qu'utiliser la force.



Ainsi très haut sur l'échelle, l'individu est cause, et à mesure qu'il dégringole depuis être, en passant par action jusqu'à avoir, il devient de plus en plus effet de ce qu'il a.

La période de temps pendant laquelle cette personne se trouvait le plus libre est celle pendant laquelle elle possédait le moins et ou elle espérait le plus, et celle où elle était le plus abrutie et le plus mal en point est celle du moment où elle a finalement pu se procurer les choses. Et le moment où elle se les procure finalement est celui à partir duquel elle cesse d'avoir du temps.

Vous sous estimez votre propre puissance. Vous êtes en train de la sous- estimez complètement. Rien ne peut vous dénaturez à moins que vous n'ayez donné votre accord. Et il n'y a vraiment aucune loi plus forte que celle-là dans cet univers... en ce qui concerne la protection.

Si vous commencez à dire:  << C'est destructif  >>, cela peut seulement le devenir. Les gens peuvent être frappés par la force parce qu'ils ont convenu du pouvoir de destruction de la force; et seulement alors, la force peut les frapper. La force ne pourrait théoriquement pas toucher la personne qui n'a pas convenu de son pouvoir de destruction. (LRH-OBSUIS) 


Pour démarrer la vidéo clicker sur l'image.

lundi 15 novembre 2010

LE PRINCE

COMMENT DEVENIR UN GRAND DIRIGEANT 

 NICOLAS MACHIAVEL (1515) 
A écrit une fois un livre (ci-dessous lien) appelé  Le Prince, et  Le Prince a comme première partie, << Comment devenir un grand dirigeant >>, et comme seconde partie,  << Comment le rester >>.

 Et Napoléon et Hitler et toutes sortes de gens ont dit au cours des temps...

eh bien, qu'ils avaient lu  Le Prince de Machiavel et qu'ils l'avaient mis en pratique à fond, et ils ont pris la première moitié et ils n'ont jamais lu la deuxième moitié. Il ne l'ont jamais fait, et ils ne le restent pas.


RESUME
" Comme il serait louable chez un prince de tenir sa parole et de vivre avec droiture et non avec ruse... " Même si son amour de la patrie ne fait aucun doute, Machiavel brosse le portrait d'une Italie en proie aux complots de toutes sortes. La politique est d'ailleurs, selon lui, un jeu où s'affrontent les passions et les intérêts. oeuvre d'exil, Le Prince est écrit en 1513. Machiavel le dédie à Laurent de Médicis, l'engageant à chercher le chemin de la vérité, à s'appuyer sur les Grands, à se concilier le peuple, bref, à songer à la prospérité et au salut de tous. Mais par quels moyens ? Les lois ou la force ? Peu importe puisque " la fin justifie les moyens ". Il faut savoir être " simulateur et dissimulateur. Les hommes sont si simples que celui qui trompe trouvera toujours qui se laissera tromper "...


LIRE MACHIVEL SUR :   http://leviethandusavoir.unblog.fr/files/2010/01/leprince1.pdf

MONTREUX BABORD - TRIBORD