dimanche 15 novembre 2015

ASSASSINS



TUER POUR ACCEDER AU PARADIS

Un être humain normalement constitué est incable de commettre de tels atrocités, à moins qu'il ne soit sous l'emprise des drogues


LA SECTE DES ASSASSINS



LA SECTE LA PLUS DANGEREUSE DU MONDE


Tuer pour aller au Paradis? Quelle sottise!
Le contraire d'une secte dangereuse serait de faire le plus grand bien, au plus grand nombre.
Faire de cette planète un havre de paix.
Sans crimes, ni drogues, ni guerres où chacun pourrait prospérer et vivre heureux, tout en restant libre.

L'INCROYABLE HISTOIRE D'HASSAN IBN-AL-SABBAH

Le gouvernement d'Arabie en...autour de l'an 1200, savait très, très bien... savait très bien... ce qu'était une arme. C'était un soldat de cavalerie. Et avec leur épée, leur bouclier et leur arc, avec leur formation et leurs officiers, ces gars, en rangs, étaient une arme. La cavalerie avait atteint son apogée, vous en entendez parler dans les incursions de Gengis Khan et ainsi de suite. Tous les gouvernements du Moyen-Orient connaissaient la valeur de cette arme, ils la connaissaient parfaitement.

Mais il existait un homme du nom d'Hasan ibn-al-Sabbah. Il avait fondé une secte nommée les Assassins. C'était une ramification de l'islam. Personne ne voulait avoir à faire à ça. Mais ce gars et quelques -uns de ses disciples revinrent et construisirent une forteresse dans la montagne. Et il construit une forteresse au sommet de la montagne si difficile à prendre que Tamerlan lui-même se sentit provoqué et la détruisit bien plus tard. Seul Tamerlan et toutes ses troupes furent capables de la détruire.

En d'autres mots, il construisit une forteresse imprenable. Et au milieu de ses cours situés au sommet de la montagne, il avait bâti un paradis de lait et de miel, avec de véritables rivières de lait. Il avait engagé un certain nombre de houris aux yeux noirs à qui il avait appris à jouer de la guitare.

Et il a envoyé quelques-uns de ses hommes - l'arme était le haschich d'ailleurs - et il a envoyé quelques uns de ses hommes sur les routes à la recherche d'un beau garçon plutôt bête. Ils lui donnaient du haschich à l'auberge du coin, puis ils l'assommaient. Et ils le mettaient dans un panier, chargeaient le tout sur un âne et en route pour la forteresse. Quand il revenait à lui, il se trouvait au Paradis, entouré de quarante houris aux yeux noirs, et de rivière de lait et de miel. Et il disait, comme n'importe qui le ferait à sa place : << Où suis-je ? >>

Et sans hésiter, on lui répondait rapidement : << Fils, voici le Paradis. Tu es arrivé. >> Et ils le laissaient rester dans le coin deux ou trois jours et trouvait l'endroit très agréable, extrèmement agréable. Et il voulait rester très longtemps, mais ils disaient : << Ton arrivée au Paradis est prématurée. Je suis désolé mais tu dois accomplir un petit travail pour Allah. Et si tu veilles à te faire tuer lors de cette tâche et que tu réussis ta mission, nous pouvons te garantir que tu retourneras au Paradis. >>

Ils lui donnaient un peu plus de haschichs, le conduisaient au bas de la montagne et le plaçaient à proximité d'un palais. Auparavant, on lui avait dit que pour retourner au Paradis, il lui fallait assassiner le sultan. Et ce sultan, sorti pour sa promenade du matin et entouré de gardes ( ces beaux jeunes hommes, ces hommes de cavalerie qui étaient l'arme de l'époque), voyait un jeune homme surgir de la foule, cimeterre en main et le sultan avait la tête coupée. Bien sûr, les gardes transperçaient le jeune homme de part en part et où il allait, nous sommes les seuls à le savoir.

Puis le vieux de la Montagne faisait savoir aux gens quel était l'auteur de l'acte. Et tout ce que ce groupe avait à faire était de sous-entendre que quelque souverain d'un quelconque royaume ou d'une quelconque région éloignée avait fait quelque chose qui avait déplu aux Assassins - c'est de là que nous tenons le mot assassin - quelque chose qui avait déplu aux Assassins et qu'ils exigeaient pour cela trois chameaux chargés d'or, cinq houris de rechange et une amnistie générale pour quiconque était lié à leur secte, et tous les sultans du Moyen-Orient et de Perse s'empressaient d'envoyer à Hassan ibn-al-Sabbah et sa bande tout ce qu'ils demandaient, parce que les sultans étaient terrifiés. Il n'y avait pas moyen de se défendre contre un jeune homme qui était persuadé qu'un assassinat lui permettait de retrouver le Paradis auquel il avait déjà goûté. Ce fut une arme illimitée. Tout ce qu'elle fit, c'est détruire les gouvernements du Moyen-Orient. Et cette secte vécut presque 300 ans. Ce fut le gouvernement le plus stable ( si l'on peut parler de gouvernement) du Moyen-Orient. 


Les Haschichin


Les Haschichin sont entrés dans l'Histoire comme les premiers terroristes jamais connus. Utilisant le meurtre comme arme politique, ils ont acquis une célébrité telle qu'ils sont entrés dans le langage commun : c'est de leur nom que dérive le mot "assassin".

Tuer pour accéder au Paradis

Hassan ibn-al-Sabbah
Le seigneur de la montagne
Fondateur de la secte des Assassins
vers 1050-1124

LE VIEUX DE LA MONTAGNE


Aucun commentaire:

FRANCE LA BANQUE DU PRESIDENT

  Marion Maréchal-Le Pen: «Macron est un véritable homme de gauche»   MARINE LE PEN PRESIDENTE?    Selon un sondage Harris...